Le Service Général du Renseignement et de la Sécurité (SGRS) et le Ministère de la Défense de Belgique emploient en leur sein des agents aux capacités d'analyse et de déduction au-dessus de la moyenne. Depuis 2018, certains de ces agents ont pris l'habitude de confronter les amateurs d'énigmes et de casses-têtes à un puzzle de fin d'année, publié courant novembre et comportant plusieurs dizaines d'énigmes parfois très corsées. Les participants ont alors quelques semaines pour tenter de percer les mystères du puzzle avant d'envoyer leurs réponses à une date fixée. Des points sont attribués à chacun en fonction de ses bonnes réponses, et un classement honorifique est publié. Pas de récompense à la clé, juste le challenge de se frotter à des concepteurs particulièrement brillants et de toucher du doigt les capacités analytiques attendues pour un agent de la Défense et de la Sécurité.

Enigmes

Chaque puzzle comporte entre une trentaine et une quarantaine d'énigmes. Et on ne vas pas se mentir : le niveau est très élevé. Les méthodes de cryptage sont originales et demandent une grande capacité d'analyse et de logique, certaines énigmes ne sont d'ailleurs pas résolues avant la date fixée. Observation et réflexion sont les deux principales qualités nécessaires, avec aussi beaucoup de persévérance pour tester encore et encore de nouvelles idées pour chaque tâche demandée. Avis aux initiés et aux plus tenaces !

Exemple d'énigme des puzzles de la Défense belge

Solutions